C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses amis